Le matériel nécessaire pour enregistrer vos podcasts

Il est vrai qu’investir dans du matériel d’enregistrement peut faire peur. Mais ne vous inquiétez pas, on est tous passé par là. Voici venu le temps de créer votre home studio.

 

Le home-studio d’un podcast solo

 

Dans cette configuration, vous n’aurez besoin que de 3 éléments : un micro USB, un PC ou un MAC et un casque audio. Il suffit ensuite d’enregistrer ce que vous captez via un logiciel d’enregistrement (voir article consacré au montage). Dans cette configuration la plus simple, il faudra ajouter vos jingles, bed sonores ou générique en post production lors de l’étape de montage. 

 

En général, un PC ou un Mac portable dispose d’un microphone actif par défaut, il faudra bien penser à modifier dans vos paramètre sons le fait que vous utilisez un microphone externe.

L’avantage de cette configuration, c’est qu’elle permet de répondre à toutes les attentes d'un podcast en solo. Pour plus de confort, vous pouvez investir dans une petite table de mixage USB à laquelle vous pourrez brancher en plus de votre micro, un instrument de musique ou un lanceur de sons.

Conseils Matériel :

Voici deux microphones USB plutôt populaires répondant à 2 gammes de prix.

Le Bird UM-1 à 59.00€

Sans doute l’un des meilleurs rapports qualité / prix du marché, le Bird est un modèle adapté uniquement pour de la captation vocale (ça tombe bien, vous voulez faire du podcast). Très facile d’installation, il ne propose pas de fioritures en termes de features. S’il est fourni avec une araignée permettant d’absorber les chocs et une trousse de transport, il faudra vous procurer un pied et une bonnette ou un filtre anti-pop (pour éviter les « pop » dûs aux prononciations des intonations en « b » ou « p »).

 

Le Blue Yeti à 150.00€

S’il représente une alternative plus coûteuse au Bird UM-1, le Blue Yéti dispose de bien plus de fonctionnalités que ce dernier. Les boutons volume, gain et la prise jack sont directement disposés sur le micro. Il inclut 4 modes : un mode stéréo qui offrira un rendu très naturel de votre voix, un mode cardioid qui va donner une voix claire, un mode omnidirectionnel plus approprié pour capter les sons de votre environnement et un mode bi-directionnel qui va prendre le son à l’avant et à l’arrière de votre micro. De plus, ce micro est le seul dans cette gamme de prix à proposer une qualité sonore certifiée THX.

Le home-studio d’un podcast de bande

 

Les deux types de home studio les plus classiquement utilisés pour le podcast à plusieurs varient en fonction de l’outil utilisé pour enregistrer le son : enregistreur numérique ou un ordinateur.

Captation sur un enregistreur numérique

Dans cette configuration, vous aurez besoin au minimum de : un micro par chroniqueur, un enregistreur numérique, des câbles XLR, un PC/Mac, une carte SD, un amplificateur pour casque, et un casque audio par chroniqueur. Le premier gros avantage de cette configuration c'est qu’en plus d'être peu encombrante, elle vous affranchira de votre PC/Mac pour enregistrer.

Egalement, ce type d’enregistreur numérique vous autorisera à travailler en multi-pistes (chaque micro représentera une piste sur votre logiciel de montage). Cela vous donnera plus de souplesse lors de la phase de montage (Imaginez-vous en train d’éternuer pendant que l’un de vos invités vous sort la prose du siècle, et bien, en multi-pistes, vous pourrez effacer ça sans problème).

La première qualité du R16 est de pouvoir s’utiliser sans passer par un PC/MAC. En effet, cet enregistreur intègre une interface audio permettant de gérer ses projets en direct sur la table. Elle peut enregistrer 8 pistes en simultanées et en gérer jusqu’à 16. Toutes vos pistes seront donc séparées sur la carte SD servant à l’enregistrement. Elle dispose même d’une certaine mobilité puisqu’elle peut fonctionner avec 2 piles et intègre deux microphones. On peut cependant regretter le fait que seules 2 pistes sont alimentées. Il faudra donc investir dans des alimentations phantom si votre setup est composé de plus de deux micro non auto-alimentés. De plus, certaines manipulations ne sont pas forcément très intuitives, mais dès que vous vous serez familiarisé avec la bête, vous ne la lâcherez plus.

La Zoom R16 à 300€

Captation sur un PC/Mac

Dans cette configuration, vous aurez besoin au minimum de : un micro par chroniqueur, une table de mixage USB, des câbles XLR, un PC/Mac avec un logiciel d’enregistrement, un amplificateur pour casque, et un casque audio par chroniqueur.

 

L’avantage de cette solution est la plus grande souplesse qu’elle offre pour faire du traitement de son en direct live. Là où un enregistreur multi-pistes offre peu d’options, les tables de mixage sont en général plus fournies sur ce plan.

Cependant, il sera impossible de faire de l’enregistrement multi-pistes avec ce setup : votre fichier de travail comportera uniquement une seule piste mélangeant toutes les prises de sons réalisés pendant le tournage. Il faudra donc bien penser à prendre du temps pour faire vos balances avant l’enregistrement.

La gamme MGU de Yamaha de 200 à 700€

La gamme MG de Yamaha est une valeur sûr. Il faudra bien veiller à prendre un modèle USB pour pouvoir le relier à votre PC/Mac (pour les reconnaître il s’agit des modèles terminant par la lettre U). Chaque piste vous offrira la possibilité de faire vos réglages d’égalisation. Il sera également très facile de muter ponctuellement les pistes pendant l’enregistrement avec un bouton mute placé juste à côté de votre fader. La balance avant enregistrement se fera avec le potentiomètre de gain tandis que les réglages volume en cours de tournage se feront à l’aide des faders. Cette gamme offre également de nombreux effets (reverb, echo…) qui pourront vous être utiles si vous souhaitez jouer avec votre voix.

 

Le studio portable

 

Cette configuration va fonctionner de la même manière que la configuration « Podcast de bande avec un enregistreur numérique ». Mais l’élément qui va varier sera le modèle choisi pour l’enregistreur numérique. Il faudra opter pour un modèle plus modulable qui a pour avantage : la taille, le fait d’intégrer directement un micro et de fonctionner sur batterie.

 

 

Dans cette configuration vous ne pourrez pas brancher énormément de micro et il sera impossible de relier un PC/Mac pour lancer des sons par exemple. Néanmoins, ce setup est très pratique quand on jongle entre un podcast de bande avec une petite installation et des interviews de rue.

Le Zoom H5 à 219€

Très simple d’utilisation, le Zoom H5 possède une interface audio permettant de tout gérer directement depuis l’appareil. Nous l’avons inscrit dans la catégorie mobile car il peut remplir le même rôle que le Zoom R16 présenté plus haut (grâce à ses 4 entrées XLR) mais également s’utiliser sans brancher de micro XLR grâce à la capsule stéréo intégrée sur le boîtier. Chaque volume des pistes se gère directement depuis l’appareil et comme pour le R16 votre enregistrement se fera en pistes séparées. Il est même possible de tout gérer grâce à une télécommande (non fournie). A noter que si vous voulez juste un enregistreur pour faire de l’interview de rue, vous pouvez choisir l’option Zoom H1 qui coûte moins de 100€.

Choisir son micro pour la configuration « podcast de bande »

 

Avec une table de mixage ou un enregistreur multi-pistes, vous ne passerez pas par des microphones USB mais par des microphones en XLR. Certains types de microphones seront plus adaptés pour de la captation vocale, d’autres de la captation d’instruments en studio, ou en live, mais il en existe aussi pour des usages différents comme capter des bruits d’ambiance par exemple. L’un des premiers axes de différenciation des micro est la directivité, c’est à dire la zone qui va être captée par le micro.

 

 

Dans un podcast de bande, on privilégiera le micro cardioïde et hypercardioïde car il est préférable que le micro d’un chroniqueur capte le moins possible les sons émis par son voisin. Avant de faire le choix du modèle, vous devrez trancher entre un micro dit « statique » et un micro « dynamique ». Les deux types de micro peuvent être adaptés à la pratique du podcast mais quelques axes de différenciation peuvent vous faire pencher plus pour l’un que pour l’autre. Le micro dynamique a pour avantage d’être moins cher, moins sensible et il ne requiert pas d’alimentation. Néanmoins, il en résultera des sonorités moins chaudes qu’avec un micro dynamique. Le micro statique sera plus cher mais plus précis. Il nécessitera une alimentation qui pourra être fournie soit par votre table de mixage, soit par une alimentation phantom (entre 20€ et 40€). Vous opterez plus pour ce type de micro si votre pièce d’enregistrement ne résonne pas trop.

Le Shure SM58 LC à 105€

Le Shure SM58 LC est une valeur sûre et un des best sellers dans son domaine. Ses qualités premières sont sa robustesse et ses bonnes performances pour retranscrire fidèlement votre voix. Si sa solidité vous permettra de le garder très longtemps, il faudra dépasser la barre symbolique des 100€ pour vous le procurer.

Le T-Bone MB 85 Beta à 38€

Dans une autre gamme de prix, le T-Bone MB 85 Beta peut s’avérer un bon choix si vous vous orientez vers un micro dynamique. Même s’il est un peu plus sensible aux bruits de manipulation et qu’il retranscrira moins bien les aigus que le Shure SM58 LC, il peut représenter une bonne alternative pour débuter en limitant ses dépenses.

Le Rode NT-1 à 160€

Il est l’un des micro les plus conseillés dans le milieu du podcast, et pour cause, même si le Rode NT-1 nécessitera de mettre la main à la poche, il assurera une prise de son de qualité. Donnant une impression immédiate de solidité, il a pour force d’offrir un son chaud avec une clarté élevé. Et cerise sur le gâteau, le micro dispose d’une garantie constructeur de 10 ans !

Le Eagleton CM60 à 70€

Pour une alternative moins onéreuse au Rode NT-1, vous pouvez opter pour le Eagleton CM60. L’un de ses points forts est d’offrir la possibilité de choisir la directivité du son.

Pour l’enregistrement de votre podcast, préférez la disposition « cardioïde » et pour le bruit d’ambiance la disposition « omni-directionnelle ». Si vous ne pourrez pas faire votre vie entière de podcasteur avec lui, il reste un bon micro pour débuter.

C’est bon ? Vous avez réussi à faire votre choix ? Et bien ce n’est pas fini ! Car au-delà du matériel, il va maintenant falloir choisir sur quel logiciel vous voulez travailler pour monter votre podcast. Mais encore une fois, on est là pour vous conseiller et ça se passe dans la leçon suivante.

Prêt à embarquer dans l'aventure?

C'est simple et sans engagement.

TESTER GRATUITEMENT !