Les logiciels pour enregistrer et monter vos podcasts

Votre montage définira une grande partie de l’identité de votre podcast. Si de nombreux logiciels existent, nous avons fait le choix de nous concentrer sur des solutions populaires, mais surtout gratuites.

 

Audacity

Audacity est largement utilisé par la communauté des podcasteurs, s’il n’est parfois qu’un premier pas vers un autre logiciel, il possède beaucoup d’atouts.

  • Prix :Gratuit
  • Où le télécharger : audacity.fr/
  • Disponibilité :Microsoft Windows; Mac OS ; Linux

Le premier étant sa gratuité, car Audacity fait partie de la famille des logiciels libres dont la philosophie est de mettre à disposition, sans contrepartie financière, l’intégralité de ses fonctionnalités. En ce qui concerne le montage « basique » (couper, raccorder, gérer les transitions), Audacity remplit pleinement sa mission. En effet, les outils de sélection, de coupe, et de zoom sont bien pensés et accessibles directement depuis une petite barre de raccourcis juste au-dessus de votre piste. De plus, pour gérer la fluidité de vos transitions entre deux raccordements, les effets « fondre en fermeture » et « fondre en ouverture » font des merveilles.

Les fonctions essentielles d'Audacity

Du côté du traitement de son, les choses ne sont pas automatisées comme cela peut-être le cas sur le service en ligne d’Auphonic. Néanmoins, même pour les plus débutants, il est tout à fait possible de s’en sortir avec les éléments mis à notre disposition par Audacity.

 

  • Enlever le bruit

     

    La fonction « enlever le bruit » va consister à prendre le profil du bruit de fond de votre podcast (à relever sur un endroit de votre piste où vous ne parlez pas) pour ensuite traiter tout le podcast en retirant ce bruit de fond.

    Attention tout de même à ne pas trop en abuser au risque de se retrouver avec un son un peu métallique.

  • Égalisateur

     

    L’égalisateur permettra de donner plus de clarté à votre voix. Mais si les réglages ne pourront être maîtrisés que par des connaisseurs, certains pré-réglages disponibles sur des tutoriels peuvent vous donner des résultats convaincants (à tester donc).

  • Compression & normalisation

     

     

    Le logiciel met à votre disposition un outil de compression et un outil de normalisation qui vont vous permettre respectivement d’optimiser l’amplification et l’amplitude de votre piste.

  • Gestion du multipistes

     

    Audacity autorise la gestion du multipistes, notamment quand vous faites du podcast de bandes, ou quand vous intégrez vos beds, génériques et fichiers sonores en post-production.

    Le logiciel possède quelques lacunes sur ce plan et on aurait aimé avoir à disposition des fonctions pour regrouper certaines pistes entre elles. 

  • Formats

     

     

    Pour ce qui est de format, le logiciel prend en charge les formats les plus populaires (.wav, .mp3, etc.) mais il y a une petit manipulation à faire pour gérer l’export en .mp3 de votre podcast (codeur séparé à télécharger ici).

Audacity étant gratuit, vous ne risquez pas grand chose à le tester. S’il peut dans un premier temps faire peur, il suffit de se focaliser sur les fonctions basiques de montage pour se rendre compte qu’il est très fonctionnel. S’il n’est pas optimisé pour la gestion du multipistes, il répondra à vos attentes si votre projet ne comporte pas plus de 2-3 pistes. En ce qui concerne le traitement de son, il faudra avoir la patience de se former un peu à l’aide de tutoriels pour maîtriser la bête, mais rien de plus normal tant le traitement de son est une véritable science.

Reaper

Comme tout logiciel, il vous faudra un certain temps pour l’apprivoiser, d’autant que nous sommes en face d’une solution personnalisable et modulable selon l’utilisation que l’on en fait.

  • Prix : Version sans mise à jour gratuite, licence particulier à 69$
  • Où le télécharger : www.reaper.fm
  • Disponibilité :Microsoft Windows; Mac OS ; Linux

S’il est très orienté enregistrement/montage musical, ce logiciel s'avère être un redoutable outil de travail pour les podcasteurs. Maître Yoda dirait « venir à l’outil il faut, et à toi l’outil viendra ». Car pour optimiser son utilisation de Reaper, il faut dans un premier temps configurer l’interface pour qu’elle corresponde à votre usage.

Une fois cet obstacle passé, vous vous rendrez compte que l’outil possède de nombreuses qualités.

  • Sous-pistes

     

    L’un des points forts de Reaper est la gestion du multipistes avec notamment la notion de sous-piste : par exemple, on peut rassembler toutes les voix dans un groupement de pistes qu’on peut muter en même temps (action récurrente dans une phase de montage multipistes). De même pour les beds et les génériques.

  • Pistes groupées

     

    Pour pouvoir gérer les déplacements, fondus, découpages de plusieurs pistes en même temps sans prendre le risque de créer un décalage des sons, il existe la fonction de « pistes groupées ».

  • Fondu automatique

     

    Quand vous croisez ensemble deux morceaux de pistes, un fondu enchaîné ("cross fade") se crée automatiquement. Là où d’autres logiciels requièrent une manipulation supplémentaire, le fait que Reaper ait rendu cela automatique est particulièrement appréciable.

  • Langues

     

    Si Audacity n’inclut pas nativement l’export en .mp3, Reaper nécessitera de son côté d’installer un Lang Pack pour que les menus soient en français. Mais rien de bien méchant, il suffit de le télécharger ici, de le glisser depuis l'Explorer (Windows) ou le Finder (Mac) vers REAPER, d’éteindre et rallumer le logiciel, et tout sera traduit.

 

Avec Reaper, nous sommes en face d’une station de travail qui a le goût d'un DAW professionnel, la légèreté en plus. Cependant, sa grande modularité peut dérouter les débutants. Il faut donc prendre le temps de l’apprivoiser. Mention spéciale pour la gestion du multipistes où les fonctions « sous-pistes » et « pistes groupées » viennent vraiment simplifier votre travail de montage.

Contrairement à Audacity, Reaper n’est pas réellement un freeware, mais la version gratuite proposée sera largement suffisante pour travailler sur vos podcasts.

Garage Band

Pour les mac users, il est possible que vous soyez tentés d’utiliser ce logiciel puisqu’il est fourni directement avec votre Mac. S’il est à la base plus calibré pour la composition musicale (d’où son nom !), il est néanmoins possible de gérer le montage de son podcast depuis cet utilitaire.

 

Avant de vous lancer sur Garage Band, sélectionnez le mode « Podcast »

Comme précisé plus haut, Garage Band a été pensé pour les musiciens. Pour que le logiciel vous offre l’interface la plus adaptée à du montage de podcast, voilà ce qu’il faudra faire : Fichier / Nouveau / Ouvrir un projet vide.

Dans la fenêtre suivante cliquez sur « Choisir un type de piste », puis sélectionnez le logo en forme de microphone. Une fois votre projet lancé, vous pouvez désactiver le bouton métronome et le bouton compte (ils sont en violet dans la top bar) et faire passer le faux écran digital au milieu de la top bar du mode « temps et projet » au mode « durée ».

  • Templates

     

     

    En général, un podcast est composé de plusieurs épisodes. Ces épisodes contiennent des parties récurrentes (génériques, beds, intro, outro…). Avec Garage Band vous pouvez créer un template pour que ces éléments soient déjà présents dans votre projet à chaque fois que vous démarrez le montage ou l’enregistrement d’un nouvel épisode.

  • Pistes

     

     

    Chaque piste possédera ses petits boutons raccourcis : le bouton mute pour rendre la piste silencieuse, le bouton solo pour n’entendre que la piste sélectionnée et le potentiomètre gauche/droite pour faire sa balance stéréo. Classique, mais toujours efficace !

  • Jonctions

     

     

    Si Reaper proposait un cross fading quand deux pistes se croisaient, Garage band rogne la piste sur laquelle on dépose son nouvel élément audio. Pour information, ce rognage ne supprime pas le bout de la piste qui est toujours récupérable en déplaçant le point de jonction. Plutôt pratique dans une phase de montage comprenant beaucoup de fichiers audio.

  • Didacticiel

     

    L’un des gros points forts de Garage Band est son côté ultra didactique : une petite explication est proposée au passage de la souris sur le bouton de chaque fonction. Plutôt rassurant pendant toute la phase d’appréhension du logiciel et très pratique pour découvrir de nouvelles fonctions.

    Pour simplifier les manipulations, Garage Band facilite son usage par la présence de nombreux raccourcis clavier : support.apple.com/garageband

     

  • Égalisation

     

     

    Encore un beau point fort de Garage Band : le petit tableau de commandes permettant de gérer son égalisation, sa compression et sa reverb. Vous pourrez faire vos tests de traitement de son et utiliser le bouton « Comparer » pour affiner ces réglages.

  • Métadonnées

     

     

    Petit bémol, au moment de l’extraction de votre fichier, le logiciel ne vous proposera pas directement de renseigner vos métadonnées. Il faudra donc le faire par la suite.

Garage Band peut s’avérer être un bon logiciel pour monter ou enregistrer vos podcasts, il faudra juste bien penser à réaliser la petite configuration pour mettre le logiciel en « mode podcast ». Il séduira probablement les podcasteurs travaillant sur des montages comportant de nombreux extraits sonores. Et il plaira aux monteurs désireux de faire un traitement de son manuellement mais facilement grâce au tableau de commandes simple et efficace.

Maintenant que vous avez le concept de votre podcast, le matériel pour l’enregistrer et que vous venez de choisir votre logiciel, viens à vous cette noble et ambitieuse mission qu’est le montage de votre épisode. Si vous vous sentez prêt·e pour cette aventure mais que vous souhaitez avoir quelques conseils pour monter votre podcast, alors on se retrouve pour la leçon suivante.

Prêt à embarquer dans l'aventure?

C'est simple et sans engagement.

TESTER GRATUITEMENT